DRAW YOUR FIGHT 3 sur le cancer du sein

Pourquoi ce thème de dessin ? Ma grand mère aime beaucoup les hortensias -Anonyme
Réalisé par @365_drawings_in_a_year

J’aimerais vous raconter le combat de ma grand-mère. Elle a contracté le cancer du sein, une première fois, à 19 ans. Heureusement, elle pu se faire soigner. 

Ensuite chaque année, pendant sa rémission, elle faisait des mammographies afin de contrôler s’il y avait une récidive. Malheureusement, c’est ce qu’il s’est passé. Mais, grâce au suivi constant qu’à suivi ma grand mère, elle a pu être diagnostiquée tôt. Elle n’a pas eu de chimiothérapie seulement de la radiothérapie avec des rayons 

A cette période, j’ai eu très peur pour ma grand mère, je la voyais s’affaiblir de jour en jour. Mais je savais que ma grand mère était une battante ! C’est une femme remarquable ! Et j’ai eu raison d’espérer, car aujourd’hui, elle va super bien, malgré les médicaments qu’elle prend quotidiennement… Elle va bien! 

Je vous raconte son histoire car j’aimerais faire comprendre aux gens : Qu’il faut arrêter de croire à notre invulnérabilité face aux maladies. Le cancer du sein (et pas seulement celui du sein ) peut toucher tout le monde, à tout âge et donc il faut se faire dépister. Les contrôles, ça sauve !! Si ma grand mère n’avait pas été dépisté, cela aurait pu être beaucoup plus grave …

— Anonyme

DRAW YOUR FIGHT 2 sur le cancer du sein

Pourquoi ce dessin? Ce dessin est mon portrait – Anonyme
Réalisé par @365_drawings_in_a_year

Je voudrais vous raconter mon histoire. J’ai eu un cancer du sein à l’âge de 32 ans. Une bombe atomique a explosé !

Je l’ai découvert en faisant un check up pour une 4eme grossesse. Ma gynécologue a senti une petite boule en haut de mon sein gauche. Elle a tout de suite fait les examens. Et le couperet est tombé : cancer génétique brca1. Je me suis écroulé.

Après le diagnostique, il y a eu les chimio, les rayons et deux reconstructions. Durant les traitements, j’ai énormément souffert de la perte de mes cheveux et de mes sourcils. Ensuite, il y a eu l ablation de ma poitrine avec une reconstruction complètement ratée et donc il a fallu que je recommence une seconde fois…. En plus après l’ablation de mes seins on m’a aussi enlevé mes ovaires et l’utérus. Moi qui rêvais d’avoir un 4eme bébé…

Heureusement que pendant tout ce combat j’ai eu ma famille, mon mari et mes 3 garçons. Mes amours… Même les équipes soignantes ont toujours été adorables avec moi ! J’avais besoin que l’on me chouchoute… 

Aujourd’hui j’ai 45 ans et je profite de chaque instant de la vie. Pendant toute la maladie, j’ai gardé le moral et je faisais tout pour ne pas sombrer dans la dépression. Je suis restée coquette et je me suis battue comme une lionne! Pendant ma maladie j’ai accompagnée d’autres par le rire. Je ne voulais pas être triste. Il faut rester ultra positif ! Prendre soin de soi et partager des choses avec sa famille!

— Anonyme

DRAW YOUR FIGHT 1 sur le cancer du sein

Pourquoi ce dessin : J’aime beaucoup les pivoines -Anonyme
Dessin par @365_drawings_in_a_year

J’aimerais vous parler de mon combat contre le cancer du sein. J’ai 28 ans et j’ai terminé les traitements depuis 2 mois…

Tout d’abord, j’ai découvert une boule à l’auto palpation que je faisais assez régulièrement. Je n’ai pas imaginé une seul seconde que cette boule puisse être cancéreuse, car j’ai toujours eu une excellente hygiène de vie (sport, pas de cigarette, alimentation équilibrée…) L’annonce du diagnostic a été un choc !

Ensuite les traitements ont commencé et depuis le plus dure pour moi est de gérer mes angoissent. Je me demande souvent pour combien de temps serais-je encore là? Est-ce que le cancer va revenir? 

Pourtant tout aux long de ces difficultés, je n’ai pas abandonné. Le cancer m’a même permis tout au long de cette année de découvrir ma féminité et m’a appris à aimer mon corps alors qu’il n’a jamais été si malmené. L’idée de me perdre a été un électrochoc! Au final, je ne me suis jamais sentie aussi belle ! 

Dans cette épreuve j’ai décidé de voir que le positif : obligée de prendre du temps pour moi, d’apprendre à m’aimer (même avec des bouts en moins). J’ai fait de superbes rencontres. Je ne dis pas que le cancer du sein est rose. J’ai eu des moments très difficiles mais quand j’ai pu me ressaisir, j’ai choisi de voir ce que je gagnais plutôt que ce que je perdais. Alors aujourd’hui je me dis qu’il faut urgemment profiter de l’instant et on peut le faire, avec ou sans l’étiquette de malade.

— Anonyme